1938 ou 1914... ça fait pas rêver.

Publié le par Boyer Jakline

Après écoute du dense entretien,  peut-être un point d’interrogation aurait été bienvenu ?

En effet, si bien des aspects de la situation (sinistre !) que nous vivons rappellent les années trente dans ce qu’elles ont de sombre, après tout,  les années 30 c'est aussi une très forte mobilisation populaire qui permet le merveilleux Front Populaire, et ses conquêtes sur lesquelles nous vivons encore aujourd'hui. Objet d’un combat violent. D’un démontage systématique depuis 30, 40 ans ?

Dans sa conclusion,  l’historienne analysait notre moment comme plus proche de 1914...

Pour ne pas complètement désespérer Billancourt, tiens quelle vieille formule, Annie Lacroix-Ruiz termine par une anecdote, plutôt un témoignage :

en février 1917, Lénine réunit des militants,  quelques vieux bolcheviks,

  La crise  est féroce, elle va engendrer des bouleversements. Mais nous sommes trop vieux,  nous ne les verrons pas.  Février 17...

Allez, garder le cap !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article