Biélorussie, Ukraine, Afghanistan : quoi de neuf sur les marges ?

Publié le par Boyer Jakline

La Biélorussie a signé avec la Russie un accord de partenariat qui renforce leur collaboration au plan économique et militaire.  Cette alliance est un geste de plus pour contrer les stratégies occidentales,  européennes et otanesques, à l’égard du monde ex-soviétique. Au fait, la Biélorussie est le seul état de cette zone à fêter officiellement l’anniversaire de la Révolution d’octobre. Ceci explique sans doute cela, du moins en partie. 

Les 2000 migrants, bloqués à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, seraient donc une attaque contre la démocratique Union européenne. Par ces "hasards" bienvenus,  les actualités du soir sur le service public montraient ces  pauvres hères autour de feux de campements,  leurs toiles de tentes. Le dictateur Loukachenko leur a donné des visas. Oui, ils craignent le froid. Ces situations sont très dures.

Puis, comme à la parade, arrivait un reportage à  Calais... 20 ans de destruction des installations précaires, de chasse aux migrants par une police suréquipée.  Quelques "gauchistes" officient encore dans le service public  !

Mais réfléchissons plus avant : la plupart de ces pauvres gens viennent du Moyen Orient : Irak, Libye,  Syrie, plus  Afghanistan  autant de pays en proie à  des guerres pour " importer la démocratie" avec toute la bonne conscience des élites de nos contrées.  Et, bien sûr,  la forteresse européenne se barricade, écoutant les billevesées de charlatans. Ces guerres ont rendu ces pays invivables, sans aucun avenir. 

De quoi parle-t-on ?

 

Quant à l’Afghanistan,  c'est une source d’inquiétude pour ses voisins,  dont la Russie,  n’est déplaise à ces ministres français ou européens qui ne voient qu’un effet d’aubaine pour la Russie et la Chine dans la place nette laissée par les Américains.  Lors de son dernier point de presse hebdomadaire,  Maria Zakharova rappelait que l’armada américaine a laissé sur place ses armes jusqu'aux plus sophistiquées et que la présence de groupes terroristes de différentes obédiences en concurrence pour le pouvoir augmentait le risque d’attentats hors des frontières de l’Afghanistan. Dont la Russie. 

DERNIÈRE MINUTE :

Déclaration exclusive de Vladimir Poutine ce jour, samedi13 novembre :

"Des manœuvres non programmées vont se dérouler sur le sol ukrainien : États-Unis et OTAN. Les bombardements ukrainiens ont repris dans le Donbass. Le format "normand" ne peut démontrer que nous n’appliquons pas les décisions prises, mais c’est à nous qu’on demande des comptes.  On ne nous permet pas de fléchir. Pourtant la seule voie est celle de la discussion."

Pour accompagner cette situation,  chez nous la propagande coule à flots pour justifier la dangerosité du Kremlin. Voir le titre du Figaro de ce jour,  samedi 13 : "Pour Vladimir Poutine,  l’aubaine d’une crise européenne".

L’armada américaine et l’OTAN sont à ses frontières. 

Pour compléter le tableau.

Publié dans geopolitique, humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article