Washington, Moscou-OTAN, Kiev : rien n’y fait...

Publié le par Boyer Jakline

Récapitulons...

Récapitulons : 1- La Russie n’a jamais envisagé d’envahir l’Ukraine. 

2- l’objectif,  ancien  récurrent de la Maison Blanche,  est de " contenir" voire dépecer ce pays, en sacrifiant l’Ukraine si nécessaire,  après avoir tenté de "passer" par la Géorgie,  2008. Et à cette époque il n’y avait ni Maïdan ni Crimée. 

3- depuis+ de 20 ans la Russie réclame une négociation sur la sécurité en Europe, Où un pays ne peut garantir sa sécurité au détriment d’un autre. 

4- entre temps,  l’OTAN est aux portes de la Russie,  sur 6 frontières occidentales. 

Pour imager le propos,  l’armée russe serait au Mexique ou/et au Canada. Complètement théorique...

Washington ou la sérieuse agence Bloomberg ont annoncé l’invasion pour la mi- janvier,  puis le 4 février,  puis, le 15 février pour la Maison Blanche,  le 16 pour Bloomberg. 

Réagissant hier,  le Ministère des Affaires étrangères russe par sa porte-parole commentait : la propagande de guerre occidentale s’est désavouée toute seule, démonetisée, sans un seul coup de fusil.

Ce n'est pas le mot à mot, c'est l’esprit.

La guerre en Ukraine ? Nos belles âmes s’affolent. Or elle est déjà là,  depuis 8 ans dans le Donbass. " Conflit gelé" disent nos experts.  Combien de morts ? Dew dizaines de milliers.  Les cimetières de civils fleurissent. Vladimir Poutine parle de "génocide"en cours. À moins que nos stratèges occidentaux ne considèrent que le Donbass ce n'est déjà plus l’Ukraine. 

Aujourd'hui,  après ces camouflets successifs on pourrait imaginer que les choses se calment. Pas du tout. Dès hier,  la représentante américaine à l’ONU a demandé à la Russie d’apporter des preuves de son "non désir" d’envahir l’Ukraine... et Blinken de son côté dément le retrait des troupes russes.

Bref, laissons faire le temps... et voir les événements se dérouler. 

De son côté,  la Douma a voté à une large majorité la reconnaissance par la Russie de l’indépendance des Républiques de Donetsk et Lugansk et a envoyé sa proposition à Vladimir Poutine. 

Publié dans Géopolitique,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article