Le monde russe : quezaco ? (1).

Publié le par Boyer Jakline

Avec ce deuxième texte, je souhaite vous donner à voir comment en Russie les forces politiques analysent la nouvelle situation créée après le 24 février, " décision brutale".

Dans un premier texte, Fiodor Loukianov analyse la situation géopolitique, et répond aux interrogations face à la stratégie mortifère de l'Europe. Voir mon article du 11 avril.

Là, il s’agit de l’analyse d’un dirigeant très important du KPRF.  Cette analyse ébouriffante m’a étonnée. D'où la nécessité de vous la faire connaître. Publié le 9 mars dernier, elle est une des clefs pour comprendre la position du KPRF,  deuxième force politique du pays, qui soutient l"opération militaire spéciale" en Ukraine. Ce qui provoque quelques remous dans ce parti, à la culture pacifiste... . 

Traduction :

Approche civilisationnelle et de classe de la situation en Ukraine.

Début 2022, l'Ukraine était au centre de l'attention du monde entier, éclipsant les rapports sur la pandémie de coronavirus. Pour beaucoup, la question est : pourquoi en 2022 ? Cherchant la réponse, certains se tournent vers Nostradamus...Selon le principe "nul n'est prophète en son pays. Mais ils ont tort. Certains sont des prophètes.

 

Premièrement, les dirigeants et le peuple des Etats Unis devraient tenir compte des découvertes scientifiques de l'ancien président de l'American Science Association, Samuel Huntington (1927-2008). En 1993, s'adressant à l'élite américaine, il a fait un article dans lequel il a scientifiquement prouvé qu'au 21ème siècle, le choc des civilisations serait décisif dans l'arène politique. En 1996, il publie le livre Clash of Civilizations, dans lequel il prévient que l'Ukraine deviendrait la principale pomme de discorde entre la civilisation occidentale et la civilisation orthodoxe. Pourquoi ? Parce que selon la classification de Huntington, les pays sont divisés, déchirés... selon leur civilisation. Et l'Ukraine est un pays divisé, car son état se forme à la jonction de deux civilisations différentes. Le politologue américain a souligné que la frontière civilisationnelle entre la civilisation occidentale et le monde orthodoxe passe précisément en Ukraine le long de la rive gauche du Dniepr, séparant l'Occident uniate de l'Orient orthodoxe.

Huntington a averti les autorités des Etats Unis, de l'Union Européenne et de l'OTAN qu'en aucun cas elles ne devraient violer les frontières civilisationnelles de la civilisation orthodoxe (et de notre monde russe). Après tout, la civilisation, selon la définition qu'il en donne, est une communauté culturelle du plus haut niveau, le niveau le plus large d'identité culturelle de personnes unies par leur vision unique du monde. Huntington fait valoir que le trait distinctif du 21ème siècle serait le désir des Etats d'aligner leurs frontières sur celles de la civilisation. Par conséquent, la violation par l'Occident des frontières cvilisationnelles du monde russe, son invasion de l'Ukraine et la rive gauche du Dniepr avec l'imposition forcée de la culture occidentale est une agression qui conduira inévitablement à une guerre de civilisations. Aujourd'hui, il est surtout important de noter que le scientifique américain a, il y a 30 ans, soutenu et convaincu les autorités occidentales que " la croyance occidentale en l'universalisme de sa culture est fausse, immorale et dangereuse pour le monde. Le mondialisme occidental se heurtera certainement à la résistance conjointe d'autres civilisations..."

 

Malheureusement en 2014 la civilisation occidentale, représentée par les Etats Unis, l'Union Européenne et l'OTAN, a commis en Ukraine une agression directe et a été la première à déclencher une guerre chaude de civilisation. Aujourd'hui, nous voyons que la prophétie de Huntington selon laquelle le mondialisme occidental se heurterait définitivement à la résistance conjointe d'autres civilisations s'est déjà réalisée. Sur les 8 grandes civilisations mondiales identifiées par Huntington, une seule a soutenu l'agression occidentale : la civilisation japonaise. Et cinq civilisations se sont exprimées du côté russe. Ce sont les Singh (chinois), les Hindous (Inde), l'Amérique latine, l'Islam et l'Afrique. En Amérique latine, les plus grands pays n'ont pas soutenu les sanctions occidentales contre la Russie : le Mexique, l'Argentine, le Brésil, le Venezuela, le Nicaragua et Cuba.

Ainsi, d'un point de vue civilisationnel, l'Occident, représenté par Les Etats Unis, l'Union Européenne et l'OTAN, est un agresseur selon les critères de S.F Huntington, président de l'American Political Association.

Deuxièmement, les dirigeants et le peuple d'Ukraine auraient dû être attentifs aux prédictions de V.I.Lénine, dont le président russe a déclaré qu'il était l'auteur principal du projet "Ukraine soviétique". Oui, c'est bien Lénine qui, en 1922, a souhaité que la "République Socialiste d'Ukraine" et la " République russe de Donetsk-Krivorojsk soient réunies dans un seul état pour renforcer le lien Ukraine-Monde russe.

Lénine a alors déclaré : "oui, une Ukraine libre est possible par l'action unie des prolétaires biélorusses et ukrainiens. Sans cette union, il est impossible de parler de liberté".

Ce testament de Lénine a été immortalisé pour la postérité sur un socle en granit de son monument à Kiev. Dans un effort pour préserver l'Ukraine en tant qu'état souverain unique, le Parti Communiste Ukrainien, conformément au testament de Lénine, a proposé la création d'une confédération des trois républiques d'Ukraine occidentale, d'Ukraine orientale et de Crimée. Un député du PC Ukrainien a préparé un projet de loi dans ce sens, pour le présenter à la Rada. Mais l'Occident n'avait pas besoin d'une Ukraine indépendante, libre et unie. Les Etats Unis, l'UE et l'OTAN avaient besoin d'une guerre des civilisations et que les Ukrainiens y tuent les Russes. Ainsi, l'Occident a financé le coup d'état en Ukraine, organisé le renversement du président Yanoukovitch et le transfert du pouvoir aux nazis, ardents anticommunistes... Les monuments à Lénine ont été démolis, le Parti Communiste interdit, et, dans la foulée, le génocide des Russes a commencé. Aujourd'hui, il est évident que la prophétie de Lénine s'est réalisée. La rupture de l'alliance entre Grands Russes et Ukrainiens a privé l'Ukraine de sa liberté. Maintenant ce pays est sous contrôle extérieur des Etats unis et tous ses efforts vont aboutir à la perte de son statut d'état. L'Occident a réussi à transformer l'Ukraine en bastion anti-russe et bastion du néo fascisme en Europe. L'ablation de cette tumeur cancéreuse nécessite une intervention chirurgicale.

 

Troisièmement, les autorités et le peuple russe doivent tenir comptes des conseils et des exigences exprimés par G.A Ziouganov, chef des forces patriotiques et populaires de Russie, et celles du philosophe de renommée mondiale, A.A Zinoviev. En 2006, Ziouganov a prédit l'essence de la crise actuelle et les moyens d'en sortir dans l'article "Le socialisme russe : la réponse à la question russe". La même année, Zinoviev , dans son bestseller philosophique "Le facteur de la compréhension"( à ma connaissance, non traduit en français....J.B) a prouvé scientifiquement que " la civilisation occidentale, en tant que supersociété, organise le monde occidental en un seul tout, le met en joue et le mobilise pour conquérir la planète entière".

Ainsi, d'un point de vue de classe, la civilisation occidentale est un agresseur et exploiteur mondial. Son but, selon la définition de Zinoviev, est "d'inclure les peuples non occidentaux dans la sphère d'influence des pays occidentaux non pas comme des partenaires égaux, mais comme une zone d'exploitation et de colonisation". 

Zinoviev souligne que par rapport au monde russe, l'approche est plus cruelle. La russophobie, arme efficace de l'Occident, vise la destruction des Russes en tant que civilisation. Le projet anti-russe de l'Occident, selon A.A Zinoviev, se divise en trois étapes :" Premièrement, abaisser les Russes au niveau de peuples arriérés. Deuxièmement, diriger le peuple russe sur la voie de la dégradation et  de l'extinction jusqu'à la disparition complète. Troisièmement, effacer les Russes de l'histoire du monde, en exclure toute trace de l'histoire de l'humanité, faire comme si ce grand peuple n'avait jamais existé".

Зиновьев А.jpg 

A.A Zinoviev 1922-2006 : sa vie, son oeuvre vaudraient à elles seules un article...

Tel est le sinistre plan de la guerre moderne de l'Occident contre le monde russe et l'Ukraine s'y est vu attribuer un rôle décisif.

G.A Ziouganov a révélé pourquoi la Russie était au coeur des intentions de l'Occident. Selon la doctrine de l"Anglais Hapford Mackinder, le continent de l’eurasie est le Heartland, le coeur géopolitique du monde. Les peuples qui contrôleront cette région, et les Russes la contrôleront, auront inévitablement une influence décisive sur le cours de la politique mondiale et sur l'histoire du monde. Sans la liquidation de ce peuple, il est impossible pour l'occident de parvenir à la domination mondiale. Par conséquent, Napoléon, Hitler et maintenant les ultra-mondialistes anglo-saxons, menés par Biden, ont tenté de retirer les Russes du chemin de leur domination mondiale.

Ziouganov a alerté le pouvoir russe que pour vaincre la Russie, l'Occident créait le soi-disant "anneau anaconda" autour de ses frontières. L'objectrif est d'étrangler la Russie dans le cercle des bases militaires et des concurrents économiques en lui mordant progressivement les régions frontalières, en privant les Russes de l'accès aux mers, aux marchés rentables et aux Etats alliés... La partie avec l'Ukraine pourrait porter un coup mortel.

La solution proposée par Ziouganov pour gagner la guerre des civilisations : il faut ramener la Russie à ses fondamentaux civilisationnels nationaux et à la voie socialiste de son développement.

Depuis 8 ans le KPRF demande au pouvoir russe de reconnaître les deux république autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Mais il n'a pas été entendu et pendant huit ans , le pouvoir a tenté de connecter la Russie au monde occidental de développement et du capitalisme colonial... Pendant ces huit années, l'Occident a préparé l'Ukraine à cette guerre de civilisation. En 2022, la décision est tardive mais peut devenir sans espoir, si Poutine continue à être " occidental", c'est à dire en termes impériaux, ne compter que sur la force et l'héroïsme de l'armée russe. Nous ne devons pas oublier le testament d'Alexandre Nevsky, que Dieu n'est pas en puissance, mais en vérité. En vérité, c'est la vision du monde unique et universelle du peuple russe. La vérité exige la justice, elle est contre l'inégalité nationale et sociale des peuples, pour le développement harmonieux de l'homme, de la société et de la nature selon les lois d'un seul Cosmos. Si le pouvoir russe veut simultanément lutter contre le fascisme et le communisme, dénigrer notre histoire commune soviétique avec les Ukrainiens, alors le chemin vers la victoire sera long et sanglant. En plus du pouvoir de l'armée, les gens ont besoin de l'idée d'une vie meilleure que cette armée apportera. ( Evocation ensuite des succès de la Chine, qui a à la fois augmenté la prospérité des familles et renforcé l'état en un temps record.)

 

Nous devons restaurer les frontières du monde russe, mais pas franchir des frontières qui ne sont pas nôtres. Il est nécessaire de rendre pleinement la Russie à la Russie et mettre en oeuvre le programme du KPRF " Dix étapes pour une vie digne". Ce n'est qu'ainsi que nous briserons le "cercle anaconda" occidental.

Fin de la traduction 

Dans l’article suivant,  je publierai quelques commentaires et compléments. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article