L’Europe, c'est la guerre.

Publié le par Boyer Jakline

L’Europe a été fondée dans ses institutions d’après guerre pour maintenir la paix sur un continent à l’origine de deux guerres mondiales.  Pas moins.

Elle est en train de revenir à ses démons. À  coup de dollars et de mensonges. Relisez le texte du député suisse Guy Mettan : pas moins de 150 officines américaines et britanniques travaillent à nous vendre cette sale guerre. 

Certes, pas de naïveté. La propagande russe existe aussi,  sauf que dans ce domaine,  ils sont artisanaux. Cependant,  il faut noter que son accès aux citoyens occidentaux est totalement bloqué.  Dernier épisode dont je ne suis pas encore revenue : le replay des débats télévisés sur la chaîne Rossia est supprimé sur YouTube, remplacé par des chaînes ukrainiennes d’une grossièreté sans nom. Il reste la chaîne elle-même que me propose mon programme Orange.  Jusqu'à quand ? 

Après l’interdiction de RT et de Spoutnik,  le combat continue. La censure s’amplifie.

La propagande dont nous sommes victimes  vise à nous faire accepter l’inacceptable : l’enlisement dans une guerre locale dont le débordement en conflit généralisé est très grand.  Déjà des incursions ukrainiennes en territoire russe sont de plus en plus fréquentes.  

Déjà  des états européens, dont le nôtre, sont partie prenante de la guerre.

Il ne faut pas être un grand  géopolitologue pour comprendre que l’Ukraine y laissera sa peau.  Ni qu’il s’agit du plus grand affrontement entre les USA et la Russie.

Et rappeler une nouvelle fois que tout cela se passe aux frontières de la Russie. 

Rappeler aussi que si les accords de Minsk avaient été appliqués,  on n’en serait pas là.  Rappeler que la France,  l’Allemagne et la Russie devaient en surveiller et en exiger l’application. Quid ?

L’Ukraine n’est pas un Mexique qui menacerait,  investi par l’armée russe,  les États-Unis...

Pourtant avoir la version russe de ce qui se passe à Marioupol par exemple,  éclairerait notre jugement. J’y reviendrai.

Pourtant la découverte et l’analyse en cours par le ministère de la défense russe des laboratoires de fabrication d’armes bactériologiques, 30 en Ukraine,  est un scandale absolu où est mêlé un Biden. 

Des officiers de l’OTAN seraient dans les sous-sols de Marioupol.  Cette information devrait être confirmée.

Un récit sans faille nous enferme. Quelques uns s’en échappent. Avec les autres aucun débat n’est possible. Aussitôt c’est l’invective.

Pourtant, des voix s’élèvent en Europe pour peser dans le sens de la désescalade.  Kiev vient de blâmer le pape qui s’est prononcé dans cette direction. Pâques tout de même. 

Un Jaurès assassiné le 31juillet 1914 car opposé à la boucherie qui s’avançait...

Il serait temps que notre pays reprenne le flambeau. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article