Le vent tourne ?

Publié le par Boyer Jakline

Je ne dirai rien sur la pluie d’images les plus terribles les unes que les autres, censées démontrer la barbarie des Russes.  On peut prêter attention à la réaction des Russes, qui répètent à  l’envi qu’ils ne visent que des objectifs militaires. Voir l’entretien en lien.

Je ne dirai rien non plus sur les propos du président américain qui n’a aucun scrupule pour qualifier ces "évènements" construits dans ce théâtre permanent qu’on nous sert en guise d’information. 

Nous saurons. Nous finirons par savoir.  Déjà et depuis le début des voix diverses contestent le "récit" story telling,  ils le disent même.  Nous sommes depuis un moment déjà dans ce monde où les faits sont libres mais les commentaires sacrés.

On évalue à 100.000 le nombre de morts depuis le 24 février. 

Rappelez-vous : dès le 26 février Kiev,  Zelensky étaient prêts à négocier.  Les pourparlers ont commencé à Minsk.  Que s’est-il donc passé ?

Qui avait intérêt à ce que ce conflit,  initié par la Russie,  dure, s’éternise " jusqu'au dernier Ukrainien" ? Il n’y a qu’à voir avec quel appétit l’OTAN s’est jeté dans la bataille pour peut-être prêter l’oreille aux arguments russes : quand le conflit est inévitable,  attaquer le premier.  Les informations en possession du Kremlin indiquaient une très grande offensive,  type Irak et "tapis de bombes" pour en finir avec le Donbass,  la population du Donbass. Déjà sous les bombes,  civils exclusivement,  depuis 8 longues années.  Ce qui n’existe pas chez nous.

Le Donbass,  c’est la zone frontalière avec la Russie. Un petit millier de kilomètres de Moscou.

L’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’OTAN,  pays qui n’ont aucun problème de voisinage avec la Russie, est commentée comme suit par la Russie :

ces pays vont être exposés au bellicisme de cette organisation.

Sorte de loup dans la bergerie ?

Voilà, voilà...

 

L’extrait de la vidéo des "géants" du G7, dans sa version longue, a été largement commenté sur les médias russes... auxquels j’ai accès grâce à une application très efficace russe.

Ici, repris l’essentiel. Ce qui était montré dans les médias mainstream russes était encore plus navrant,  tant cela montrait dans toute sa crudité la déliquescence des maîtres du monde hégémonique. Ce sont eux qui nous gouvernent ? Telle fut ma réaction éberluée.

De nouvelles en direct du "malade" "paranoïaque" Poutine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article