Une bien chère fiancée ou un investissement rentable ?

Publié le par Boyer Jakline

L’Ukraine est courtisée par l’Europe,  l’UE plutôt,  depuis au moins 2004. Pour ne pas remonter aux calendes. Déjà en 2004 un premier Maïdan avait été tenté et avait échoué. 

Zone particulièrement sensible,  frontalière avec la Russie, son statut de neutralité ne devrait pas,  n’aurait pas dû faire question.  C’est ce que vient de rappeler Henry Kissinger lors du sommet de  Davos. 

Mais,  c’était sans compter avec l’appétit de la camarilla occidentale et son OTAN. Ne nous y trompons pas : tout se passe chez nous,  en Europe.  Mais les ficelles,  grosses,  sont tirées ailleurs.

Pour rappel,  ceux qui analysent sous la formule : l’Ukraine n’est pas dans l’OTAN,  mais cela fait longtemps que l’OTAN est en Ukraine, ont raison.

Rappel aussi : les salariés ukrainiens travaillant en Europe,  sur nos chantiers,  sont une main d'œuvre très " concurrentielle". Foin de droits de l'homme et de démocratie. 

Des chiffres éclairants :

comme aiment à le répéter les Russes,  c'est celui qui paie qui choisit la musique. 

Avant de faire défiler ces chiffres,  à en avoir le tournis, je note que les "adversaires" Porochenko et Zélenski ont eu la même politique et ont mis l’Ukraine en état de totale dépendance à l’égard de l’Occident.  Car, il s’agira de rembourser...

Boris Johnson est comme chez lui à Kiev.

Tous ces chiffres sont publics.

Depuis 2014 (Maïdan) jusqu'à décembre 2021, l’Ukraine a reçu 70,5 milliards de dollars,  répartis ainsi :

18,9 milliards du FMI  

9,2 milliards de la Banque Mondiale 

3,1 milliards de la Banque Européenne de reconstruction et de développement 

20,2 milliards de l’Union européenne 

4,6 milliards des États-Unis  (+ une garantie d’état)

4,7 milliards du Royaume-Uni 

1,8 milliard de l’Allemagne .

Comme le note le Ministère des Affaires étrangères russe,  avec tout cet argent,  on aurait pu construire un nouveau pays ...

Du 24 février à fin mai 2022 : chiffres donnés par la Banque Centrale d’Ukraine.

+ 15 milliards :

dont :

3 milliards de différents organismes de financement, 

1,4 milliard du FMI,  fonds d’urgence, 

0,7 milliard de l’U.E,

0,44 milliard d’un fonds d'investissement 

10 milliards 

puis 40 milliards en mai des États-Unis, dont 23 destinés aux dépenses militaires,

4,4 milliards de l’UE

2,9 milliards de la France, 

2 milliards du Royaume-Uni,

1,1milliard du Canada, 

0,95 milliard de la Pologne,

0,32 milliard de l’Italie, 

0,31 milliard de la Norvège, 

0,20 milliard de la Suède, 

0,20 milliard du ... Japon 

Au mois d’avril :

3 milliards de la Banque Mondiale, puis 200 millions pour soutenir la santé et l’éducation 

+ 2,5 milliards... pour la reconstruction après guerre,

9 milliards d’euros accordés le 31mai dernier par Charles Michels, président du Conseil de l'Europe, pour une aide macro économique. 

En outre, des accords de crédits ont été passés depuis ces 3 mois entre le Cabinet des Ministres ukrainien et les gouvernements des états suivants : États-Unis,  Royaume-Uni, Allemagne,  Canada,  France pour 2,5 milliards de dollars ... environ.

Le prix d’une guerre ... 

 

Aux portes de la Russie.

Aux portes de la Russie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article