Affronter.

Publié le par Boyer Jakline

Le mensonge est tel, permanent,  que beaucoup, ici, sont ébranlés. J’en vois qui, ne sachant plus que penser se replient sur le renvoi dos à dos, "on ne peut pas savoir, finalement". Et on sait bien que le bénéfice du doute joue toujours pour le menteur.

Qui a bombardé la prison dans le Donbass ?

Cette prison a été ciblée de nombreuses fois.  Grâce au système Himars américain,   le but a été atteint.  Les soldats ukrainiens étaient soit faits prisonniers, soit s’étaient rendus. 

Comme l’indique Karine Bechet-Golovko dans le texte en lien : les morts ne parlent pas. 

Des membres du bataillon Azov faisaient partie des prisonniers.  Ils ne parleront pas non plus. Or, certains avaient déjà parlé,  racontant leur "mission".

Quant au cri d’alarme de Zélenski  appelant les populations du Donbass à partir,  il fait s’interroger sur les limites du cynisme. "Je ne suis qu’un comédien" a-t-il déclaré il y a peu. Sinistre comédie, entre deux shots pour Vogue. 

 

 

 

L’information interdite :

Sur le site du Ministère russe des Affaires étrangères. 

⚡️ Российская Федерация в интересах проведения объективного расследования удара по СИЗО в Еленовке, приведшего к гибели большого количества украинских военнопленных, официально пригласила экспертов ООН и Международного комитета Красного креста.

#Минобороны #Россия #Украина @mod_russia

La Fédération de Russie a invité officiellement les experts de l’Onu et le Comité international de la Croix Rouge à venir mener une enquête objective sur le bombardement de la prison de Elenovka au cours duquel un grand nombre de prisonniers de guerre ukrainiens ont trouvé la mort.

 

L’information interdite : sur le site Donbass insider qui publie en russe, anglais ou, ici, en français. 

La légion internationale ukrainienne: «une armée des ombres», selon un journaliste américain

Dans le dernier numéro du magazine Harper’s, le journaliste américain Seth Harpe partage son aperçu sur la légion internationale ukrainienne, si largement médiatisée, surtout au début du conflit.

En mars,  l’auteur a visité plusieurs régions ukrainiennes pour parler aux volontaires étrangers venus combattre aux côtés de Kiev, et aux représentants de l’armée et des administrations du pays.

M.Harpe a fait des conclusions suivantes:

✔️ Kiev n’était pas préparé à un flux si important de bénévoles sur le plan organisationnel et militaire
✔️ Un tiers des volontaires n’avaient pas de compétences militaires et sont partis
✔️ Un tiers de mercenaires se sont enfuis après la frappe de missiles russes du polygone de Yavorov, dans l’ouest de l’Ukraine
✔️ Ceux qui sont restés n’ont pas formé une unité de combat réelle 

Un des mercenaires a confié au journaliste que l’image de la légion internationale ukrainienne n’était qu’«une propagande pour obtenir l’assistance internationale, attirer l’attention de la presse et maintenir l’idée que le monde entier est en guerre contre la Russie».

@chroniques_conflit_ukraine

Publié dans guerre de l'info, Humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article