Le silence des cimetières. Le prix à payer.

Publié le par Boyer Jakline

À lire l’analyse, interdite ici,  de la situation mondiale faite par Vladimir Poutine,  on comprend mieux la rage qui a saisi " le collectif occidental" , en gros le G7, qui est prêt à  sacrifier l’Ukraine,  mais pas qu’elle,  pour maintenir son hégémonie. Voir la visite d’une délégation du Congrès américain à Taïwan, aprèscelle de Nancy Pelosi. Il faut être sacrément intoxiqué pour balayer d’un revers de la main tous les traités signés,  États-Unis compris,  déclarant qu’il y a UNE Chine. C’est ce que font pourtant nombre d’acteurs politiques et leurs médias. 

Toute proportion gardée,  demain l’Italie vient revendiquer l’indépendance de la Corse. Juste pour voir.

Je découvre depuis peu, via Facebook  étrangement, des analyses produites sur des sites africains. Un ami m’indiquait depuis longtemps d’aller voir par là  pour un autre regard sur la guerre en cours.

   On y vérifie en effet ce changement fondamental du monde : pas question de sanctionner la Russie,  aucune illusion sur les discours autour des valeurs rabâchées par les dirigeants occidentaux, ils en ont l’expérience, lucidité sur les causes de la situation actuelle.  Le Mali vire comme des malpropres les troupes françaises et porte le sujet devant l’ONU etc, etc.

Non mais,  tout de même,  voilà les pays européens sommés d’acheter du gaz de schiste américain,  sale et cher, interdit de production chez nous,  pour ne pas enrichir  Poutine. Et ils le font ! Qui tient la barre de nos vies ? Guerre et gaz ?

Publié dans Russie politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article