Nordstream : garder les yeux ouverts.

Publié le par Boyer Jakline

En complément à  l’article précédent,  la réaction d’Anthony Blinken qui déclare : nous allons étudier à qui cet acte est profitable. 

Autre version de à qui profite le crime. 

Ce qui a provoqué un commentaire extrêmement ferme et emporté de Maria Zakharova,  dans son briefing hebdomadaire. Elle a conseillé à Anthony Blinken de relire (ou lire ?) les innombrables déclarations des dirigeants américains ou du Pentagone.  Toutes disent le caractère insupportable de la fourniture d’hydrocarbures russes à  l’Europe. 

Écoutant la masse d’arguments et de faits qu’elle énonce,  je comprends que cette parole ne doit pas nous arriver pour que la version occidentale,  misérable,   car elle nous entraîne dans des scénarios de guerre et de récession. Quelle responsabilité !

Entendre ce que dit la Russie fait réfléchir.  Ferait réfléchir.  Et c’est là que le bât blesse pour l’Occident collectif,  comme dit en russe. Reste que notre responsabilité individuelle est engagée. Comment accepter le "voluptueux bourrage de crâne " que décrivent Serge Haïti et Pierre Rimbert dans le numéro de septembre du Monde Diplomatique ?

27 janvier 2022. Victoria Nuland en conférence de presse :

Nous ferons tout pour que Nordstream 2 ne soit pas mis en route. 

7 février 2022. Joe Biden répond aux questions. 

"Nordstream 2 ne doit pas être mis en marche.

Question de la journaliste :

Mais comment ferez-vous,  c'est l’Allemagne qui a la main ?

Réponse : 

Nous le ferons,  je vous le promets."

Je ne suis pas sûre que la journaliste attendait cette "promesse".

Déjà Ronald Reagan avait autorisé tout sabotage des gazoducs. Dans un décret. Nous sommes à la fin des années 80.

Je mets en lien le question-réponse dans une rencontre avec Jacques Baud. 

Une mine d’informations et de détails très éclairants...Qui laissent peu de doute sur le pourquoi du comment de ce conflit. 

Comment les journalistes français peuvent-ils à ce point ne pas faire leur travail ? 

Une amie russe m’écrit sur Telegram ce matin, exaspérée  : ils ne nous invitent pas à l’enquête sur les gazoducs... C'est comme pour le Boeing...

Vous aurez compris qui sont les ils et les nous...

La population russe apprend chaque jour à apprécier les "partenaires" occidentaux.

À propos de la population russe, je vous recommande la lecture d’un article du Monde Diplomatique d’Octobre.  " En Russie le mot guerre n’est plus tabou".

Ce qu’écrit le journaliste qui est à Moscou,  correspond à ce que je vois dans mes conversations avec mes amis russes. Vive Skype.

Tout le dossier est passionnant : "les faux amis de l’Ukraine" vaut le temps passé à le découvrir. 

Les gazoducs sont, juridiquement,  propriétés de la Russie qui a investi argent, mais pas seule, technologie, qualifications. Depuis 1966 et le premier gazoduc Droujba, l’URSS puis la Russie ont toujours honoré leurs contrats,  quelles que soient les situations politiques. Et elles ont été,  sont, toujours complexes.

Le porte-parole allemand déclare ce matin que nous ne saurons sans doute jamais quel est l’auteur,  et se voulant ironique, il ajoute " Nordstream 2 qui a coûté des milliards  sera l’éléphant blanc le plus cher de l’histoire". Il venait de préciser que l’eau salée pourrait endommager définitivement les gazoducs.  

Même déclaration à Kiev : c'est irréparable.

Fermez le ban : la ligne est donnée. 

Tandis que dès hier, 29 septembre,  le président de la Commission Énergétique russe, auprès de la Douma,  déclarait dans la presse que les réparations prendraient de 6 mois à 1 an, dans des conditions très difficiles. 

Un autre expert russe confirme que la réparation est envisageable.  Il faut attendre la fin de l’écoulement du gaz et étudier précisément la nature des dégâts. 

La Russie a qualifié l'acte de "terrorisme international". Le Conseil de Sécurité de l'ONU se réunit à sa demande aujourd'hui. Le 29 septembre, proposé par la Russie,  n’était pas possible pour les membres de l’OTAN...

 

Où est passé le souci écologique, objet de tant de discours ? Où est passée la petite Greta ?

Même question pour ces gaz russe ou américain qui  désormais devraient arriver par containers ?

Nordstream : garder les yeux ouverts.

Publié dans Guerre de l’info.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article