7 novembre 1917...

Publié le par Boyer Jakline

"Un fantôme hante l’Europe,  le fantôme du communisme". Le ressusciter.

"Un fantôme hante l’Europe, le fantôme du communisme". Le ressusciter.

Митинг 7 ноября, посвященный 105-й годовщине Великой Октябрьской социалистической революции. Сбор в 15.30

Регион: Москва

Meeting à Moscou pour le 105e anniversaire de la "Grande Révolution d’Octobre " 

Hommage :

Ces 10 jours qui ébranlèrent le monde comme le déclara le communiste américain John Reed, présent sur place.

Le premier grand ébranlement dans l’histoire de l’humanité où " ceux qui n’étaient rien, ont voulu devenir tout".

Expérience dans le feu et le sang. Déjà les mêmes coalisés occidentaux se ruèrent sur le jeune état, pas encore Union Soviétique, fondée en 1922.. Les troupes françaises étaient à... Kherson. 

Comparaison n'est pas raison,  mais difficile de ne pas jeter un œil de ce côté de l’histoire. 

Ce fut la peur fondamentale du capital,  existentielle. Elle demeure.  Pas la peur des fachos, au delà de la com’ menteuse. Ceux-là assurent la pérennité de la lutte des classes menée par les riches.

À tel point qu’on sait que jusqu'au dernier moment,  Churchill et Roosevelt hésitèrent : avec Hitler contre Staline ou l’inverse. 

Et aujourd'hui où tous les symboles de la victoire sur le nazisme assurée par les troupes soviétiques en Europe de l’Est sont réduits en poussière,  cette guerre n’est pas finie.  Je ne sais plus quelle capitale balte fut libérée des nazis par le sacrifice de 300.000 soldats soviétiques. 300.000...Épisode rappelé par la porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères. Aujourd'hui s’y déchaîne une haine mortelle. 

En Ukraine,  on détruit aussi les statues de Pouchkine...

Oui, la page ouverte par Octobre 17 reste ouverte.  

Il est urgent de l’honorer.  

En lien, les nouvelles déclarations de Greta Thunberg... étonnantes.   Certains en Russie,  sur un mode ironique,  s’interrogent : est-ce la nouvelle Lénine  ?

En lien aussi,  fameux, brillant, "Les douze" d’Alexandre Blok.

Les douze.

Pour comprendre ? Accéder ? à ce que fut cet ébranlement de la Russie et de la société humaine mondiale,  faire connaissance avec ce grand poème d’Alexandre Blok. 1880-1921.

Éclairer la Russie d’aujourd’hui. 

Les derniers vers :


... Ainsi, ils marchent, d’un pas souverain.

Derrière eux, un chien affamé.

Devant eux, avec un drapeau ensanglanté,

Invisible dans la tempête,

Invincible sous les balles,

Cheminant léger dans le tourbillon,

D’un pas plané, en cadence,

Couronné de roses blanches,

À leur tête s’avance

Jésus-Christ.

 1918.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article