Douce France : munichois ?

Publié le par Boyer Jakline

Peut-être que de Douce France cette rubrique devrait passer à Pauvre France. 

Car sans bombardements des "structures énergétiques ukrainiennes" par la Russie,  nous voilà promis à des coupures d’électricité programmées.

Cette expérience in vivo fera peut-etre réfléchir les partisans,  semble-t-il nombreux, du moins à l’Assemblée Nationale,  de l’envoi d’armes à l’Ukraine et la poursuite de la guerre. 

Je cite Jérôme Legavre,  seul député, NUPES par accident ?, qui a voté CONTRE  la poursuite de ces envois.  

L’abstention du groupe LFI confirme une défaite politique majeure. Quant au vote pour la résolution des 5 députés communistes présents, il laisse sans voix. 

C’est l’interêt de l’analyse de Caroline Galacteros autour de la "polémique" sur la quasi insulte "munichois". Toutes les références sont brouillées, malmenées. Dans tous les domaines. Oui  les chiens sont lâchés. Et sans doute prenons nous les loups pour des chiens.

Dernier exemple en date : la libération de la basketteuse américaine. Elle a été échangée ÉCHANGÉE  contre un russe en prison depuis 10 ans.

Entendre les mots de Biden répétés à l’envi par tous nos "journalistes", et penser à Julian Assange.

Ou encore Scholz se réjouir d’avoir imposé un recul à la Russie sur l’utilisation de l’arme atomique : depuis des semaines la Russie répète que sa doctrine dans ce domaine est défensive.  Position consultable sur le site officiel du Kremlin. 

Pour mémoire   les États-Unis ont supprimé en JANVIER 2022 l’article sur l’utilisation de l’arme nucléaire No First Use. Le 26 janvier 2022, 55 députés démocrates américains demandaient au président d’y revenir. 

Question : que nous vend Scholz ?

Ici l’été tropical s’installe. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article