Noms d'oiseau.

Publié le par Boyer Jakline

Il ne vous aura pas échappé que le nom du président russe apparaît régulièrement dans la campagne électorale américaine. Sorte de grand manitou, il tirerait les ficelles du destin de l' Amérique, avec un très grand A.

Il aurait fait son choix, trouvant toutes les qualités à Donald Trump. Les hackers russes brouilleraient les pistes.

Bref, une parano qui permet aussi de ne pas aborder l'insatisfaction d'un très grand nombre de citoyens américains quant à l'offre qui leur est faite.

Concernant son intervention dans la campagne américaine, le président russe a précisé lors d'une interview qu'il avait répondu à une question sur Donald Trump qu'il était un personnage " яркий ", soit haut en couleurs. Que le choix appartenait aux citoyens américains. Mais, plus sérieusement, que la volonté déclarée de Donald Trump de revoir les relations avec la Russie sur un mode apaisé ne pouvait que susciter son attention, au moment où l'OTAN renforce sa présence autour des frontières russes...

La chouchou de nos médias dans cette campagne, Hillary Clinton, vient, elle, de déclarer que Vladimir Poutine était, je cite : le parrain du nationalisme exrême. Après l'avoir comparé à Hitler dans la crise ukrainienne, elle renouvelle une ligne pour le moins non apaisée.....

Mais l'accusation de nationaliste en chef ne manque pas de sel dans la bouche d'une prétendante au titre de chef de la planète....

Publié dans humeur

Commenter cet article