Pourquoi faire simple ?

Publié le par Boyer Jakline

Donc, un bombardier russe aurait franchi la frontière turque et aurait mérité d'être abattu...

Il bombardait une zone occupée par Daesh, à la frontière turco-syrienne. Côté syrien.

Les russes nient ce franchissement de la frontière et dénoncent une véritable déclaration de guerre. La Turquie ne peut avoir pris cette décision seule, pense Moscou .

Cet acte de guerre se produit alors que les mouvements diplomatiques, de Vladimir Poutine, Iran hier, Jordanie aujourd'hui, de François Hollande, Washington, Allemagne, Russie, se multiplient, pour porter un coup d'arrêt à l'expansion de DAESH .

Je découvre cette information.
Je ne sais comment cet événement grave sera commenté ici, en France et en Europe .

Bien que je puisse l'imaginer.


Vous aurez, à chaud, la réaction au plus haut niveau de la Russie .

La Russie considère que la Turquie s'est rangée du côté de DAESH, avec qui elle entretient de nombreux liens : achat de pétrole de contrebande, hôpitaux ouverts aux combattants de DAESH, blessés dans les combats, centre d'entraînements, entre autres .

Publié dans Politique

Commenter cet article