1999-2019: Belgrade pleure.

Publié le par Boyer Jakline

Ce qui est extraordinaire, c'est de constater comment dans nos commentaires "politiques"  tout cela passe par pertes et profits.
Cela n'a pas existé...
Mon amie serbe, française depuis longtemps, mais toujours présente aux siens à Belgrade, a  produit un travail universitaire sur ce qui se passait là-bas, en 1999, vu par la population à Belgrade, vécu par elle. Revues de presse, analyses... Elle n'a pas trouvé un seul universitaire à Bordeaux acceptant ses travaux.

Mais le travail a été fait. Ce matériau pourra servir un jour à approcher la vérité.

Une soirée passée avec des amis, dont un  Serbe qui revient deux fois par an voir sa famille à Belgrade. Ce pays est méconnaissable, lui est devenu étranger. Pendant les bombardements, il a eu très peur pour sa famille installée non loin du Danube car ces bombardements ont visé, de façon gratuite, les ponts. Et oui, bien sûr, les bombes à uranium appauvri, et le nombre de malades du cancer en croissance exponentielle.

Comment un état, la Yougoslavie, a été rayée de la carte. Les nouvelles qui viennent de là bas, ces entités explosées, Bosnie, Kosovo, ne témoignent pas d'un quelconque progrès dans un quelconque domaine.

Il vient confirmer tout ce que me raconte mon amie serbe bordelaise.

Milosevic était enfermé au TPI. Je me souviens très bien qu'une émission très tard le soir sur France 3 diffusait des entretiens de son équipe d'avocats, de jeunes gens, qui allaient se battre pour le dédiaboliser, faire avancer la vérité.

Je me souviens très bien. 
Et c'est là que le dirigeant serbe a eu une crise cardiaque en prison. Exit Milosévic, exit son procès public...

 

Autour de ce sinistre XXe anniversaire, cette période est largement commentée à Moscou. Les liens entre ces Slaves du Sud et la "Troisième Rome", comme s'appellent parfois certains dirigeants russes, en référence à l'histoire impériale, sont anciens et importants.

Or en 1999, la Russie était au bord du gouffre et aucune aide d'aucune sorte n'était envisageable et il n'était pas question non plus de fâcher le l'allié américain.
Déjà, lors des premiers bombardements de la Yougoslavie en 1995, la même "retenue" russe avait été observée. Déplorée à Belgrade. Critiquée vertement aujourd'hui à Moscou.

Les campagnes médiatiques précèdent les interventions militaires et préparent les esprits. Il ne fait pas bon alors être serbe... ou syrien dans le beau royaume de France... Des amis de ce deux nationalités m'ont raconté comment ils se sont fait agresser, insulter, même dans des réunions "amicales" qu'ils ont d'ailleurs ensuite désertés. Aucun débat possible.

L'opinion publique est prête pour un renversement de régime au Venezuela... Chauffée à blanc.Mais il semble que les Vénézuéliens s'accrochent au  président qu'ils ont élu, et l'ami russe veille... 

Le ministère de l’Intérieur en feu après les bombardements de l’Otan sur Belgrade. Y. Kontos/Sygma/Getty Images

APRÈS LA GUERRE FROIDE.... 1999, L’OTAN BOMBARDE LA YOUGOSLAVIE

Il y a vingt ans, l’Otan lançait contre la Yougoslavie la plus grande opération militaire de son histoire. Intervention justifiée par des motifs « humanitaires», ce conflit n’a réglé aucun des problèmes de cette région d’Europe.

Publié dans Cahier de vacances, 3, humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article